tl_files/contenu/vivaltochp/photos/IMG_8895.jpgHistoire du CHP Saint-Grégoire

Implanté sur la Commune de Saint-Grégoire depuis les années 1988-1989, le CHP Saint-Grégoire résulte de la fusion de trois établissements hospitaliers rennais : la clinique Saint-Vincent, la Polyclinique Volney et la Maternité de Bréquigny.

XIV° siècle

En 1358, un Prêtre du diocèse de Tréguier, Eudon Le Bouteiller, fonde à Rennes, sous le nom de Hôtel Dieu de Saint-Yves, un premier établissement destiné aux indigents et aux malades, auprès de la Cathédrale en bordure de la Vilaine. Cet Hôtel Dieu y demeure jusqu'en 1858, date de la régularisation du cours de la rivière et la construction des quais, qui fait disparaitre une partie des bâtiments. De cet Hôtel Dieu, il ne reste actuellement que la Chapelle devenue le Syndicat d'Initiative.

XIX° siècle

En 1858, l'Hôtel Dieu est reconstruit au nord de la Ville, sur le terrain de la Cochardière, là où nous le trouvons encore.
De 1358 à nos jours, voilà 650 ans de longues et dures histoires, de recherches médicales et de charité au service des malades et des laissés-pour-compte.

La clinique Sainte-Anne

Le 26 juillet 1896, les Soeurs de la Guilmarais, assistées du Docteur Dayot, professeur de clinique chirurgicale à l'Ecole de Médecine, ouvrent à Rennes la clinique Sainte-Anne.
Pendant de nombreuses années, on y assure les services de médecine et de chirurgie. Puis, la médecine est abandonnée au profit de la chirurgie. A partir de 1917, l'établissement s'ouvre à d'autres spécialités avec la création d'un service de mécanothérapie. Peu après, le docteur Le Damany ouvre un service de traitement spécialisé de la luxation congénitale des hanches, qui fonctionne jusqu’aux années 1951/1958.
Pendant les guerres de 1914/1918 et de 1939/1940, la clinique est partiellement transformée en hôpital militaire.
 
 
En 1937, la clinique Sainte-Anne s'équipe d'une maternité. Pour faire face à l'augmentation des activités de l'établissement, les Soeurs obtiennent les diplômes requis et se font aider par un personnel civil compétent.
En 1966 est inaugurée une nouvelle aile de bâtiment, un nouveau bloc opératoire ainsi qu'un nouveau service de maternité. L‘ensemble devenant un peu lourd pour la Communauté des Soeurs, une association de gestion est créée en 1974.

Polyclinique Volney

En 1985, la clinique est vendue aux médecins et devient la Polyclinique Volney. Jusque là, elle avait toujours fonctionné sous le statut d’établissement à but non lucratif.

Clinique Saint Vincent

En 1923, le docteur Marquis quitte la clinique Sainte-Anne et fonde une autre clinique avec le concours des docteurs Brault et Chenet. En 1922, un terrain leur avait été cédé par la Ville, dans le quartier de Fougères, au nord de Rennes pour y édifier cette clinique.

Ils souhaitent une clinique obstétricale s'inspirant des dernières cliniques françaises et étrangères, tant au point de vue technique qu'au point de vue confort des malades. Ils adoptent donc les perfectionnements les plus modernes: eau chaude et froide dans toutes les chambres, chauffage central, multiples services électriques, téléphones, ascenseurs, douches mais surtout ils s'équipent de deux salles d'opération avec salle de radiologie attenante et d'un laboratoire pour les recherches anatomopathologiques et biologiques.

La maternité de Bréquigny

En 1960, une des sages-femmes de la clinique Sainte-Anne fonde une maternité sous le nom de "Clinique des Berceaux", quai Saint-Cast. Son existence est de courte durée, tandis qu'en 1977 "Sainte-Anne" s'associe à la création d'un centre obstétrico-pédiatrique à Brêquigny, le C.O.P.B..
 
Cette maternité, sans nom specifique de bâptème, conserve le nom de la terre où elle a été implantée, dans le sud de Rennes.

En 1993  : rapprochement de "Saint-Vincent" et de "Volney" (ex Sainte-Anne)
 
En 1996 : rapprochement de ces deux derniers avec "Bréquigny", et l'idée de regroupement en un seul etablissement.

Le XXI° siècle

En 2004, la commune de Saint-Grégoìre, ayant déja accueilli "Saint-Vincent", reçoit à son tour "Bréquigny" et "Volney". C'est alors que l'ensemble prit le nom de : Centre Hospitalier Privé St-Grégoire.

Cliniques Privées associées

Après plus de deux années de travaux, cet établissement rassemble des équipes médicales et paramédicales complémentaires associées aux dernières générations de matériels et d’installations.

Le Centre Hospitalier Privé Saint-Grégoire était un établissement du groupe Cliniques Privées Associées présent également sur Brest et Saint-Malo au travers d’établissements à caractère chirurgical, médical ou obstétrical.

Le CHP Saint-Grégoire, un établissement du groupe Vivalto Santé

En 2009, le CHP Saint-Grégoire rejoint le groupe Vivalto Santé.